Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 19:27


Youpiii! C'est vendredi.
Je pars me détendre au salon des artisans à Marseille, on est le 27 mars, et ça
dure trois jours. Je suis venue pour voir ce que les gens font avec leurs mains,
mais aussi éventuellement pour discuter avec des restaurateurs(-trices) de
meubles, des tapissiers en sièges, des créateurs et des artistes. Et aussi, éventu-
ellement... pour déclarer ma flamme aux confiseurs...et aux artisans pâtissiers
italiens, invités pour l'occasion. (héhé...)


     

Directement, je tombe sur les mosaïstes italiens. Il faut dire que, depuis l'époque romaine,
la mosaïque au sol, là-bas, c'est une religion. Avec ces petits cailloux, jolis comme des bijoux,
ils font des grandes étendues lisses ornées des motifs les plus complexes, comme on en voit
dans les palais ou les grands hôtels, mais aussi des tableaux de toutes les tailles. Moi, ce qui a
attiré mon attention, c'est cette petite table, là :


   

Sur leur lit de cailloux anthracites, des motifs de fleurs posées, maintenues en place par la
plaque en verre du dessus. Prochaine fois que je trouve une petite table, j'essaie...



Hop ! Je passe devant le sculpteur sur bois, occupé à réaliser une pièce super compliquée... un cadre de miroir très grand. Ca donne envie de s'y mettre, mais ne nous leurrons pas : j'aurais tellement de mal à avoir la patience de finir... C'est un métier, ça madame. Pas de la bricole !


    

J'arrive devant la couturière.
Je regarde les froufrous, admirative :


      

Ensuite, j'ai eu la faiblesse de me plonger dans son catalogue ...
Euh, mais m'dame, que je lui dis :
   
    - si on se marie pas ?
    - passe ton chemin, qu'elle me répond. Sorcière ! Vade Retro !

Et là je me suis enfuie.





Heureusement, l'encadreur était très gentil... Moi j'aime bien les miroirs avec des
paillettes autour ...


   

Provence oblige, je passe devant le stand des santonniers. Ils ont fait tout un village
d'exposition en santons, il parait que c'est une reproduction du village de Pagnol; dixit
une dame marseillaise qui voyait ma tête émerveillée. J'ai dit : qui ? Ah ! Pagnol !
Le constructeur automobile ! Et là, c'est elle qui s'est enfuie.


   



Eh, Don Patillo ! Je voudrais des lasagnes, c'est possib' ?

      

      

J'aime bien les mains des artisans... Après, le monsieur-très-chenti m'a donné celui-là !
Je l'ai porté comme un trophée sur son petit carton dans tout le salon. Faut dire qu'il
fallait attendre deux heures qu'il sèche. Bon mais au bout d'un moment j'en ai eu marre
je l'ai remis dans mon sac ... oups. Il a un peu morflé. Boh, un petit coup de peinture
et on n'y verra goutte...
Plus de tête, ah bon ? Rhooo.


      

 

Aaaaaah enfin ! De l'artisanat comme j'aime !
C'est de la charcuterie italienne, et y a aussi de la marmelade de citron, du limoncino,
sorte de liqueur de citron, et du cinque-terre (tchinecoué téré, j'assure un max la prononcia-
tion à l'italienne !)

      

C'est pôôôôôô ....
(ça, c'est la prononciation à l'alsacienne)


      

Ces verroteries risquent de se révéler fort utiles pour la prochaine attaque de diligence ...


      

      

J'ai asticoté la très gentille restauratrice de livres (ma préférée du salon), pour savoir
comment massicoter...
et toutes les tortures que le livre subit avant d'être relié en cuir !


      

Le vitrailliste m'a tout de suite enjointe de venir faire un petit stage de 2 heures à 1972
euros dans son atelier ... Le sujet du vitrail ? Moi nue.


      

Toutes les étapes de la restauration d'une chaise ... rhalala... la tapisserie ça me manque !

      

La chaise du tapissier m'a cloué le bec : waouuuuuuuuhhhhhhhhh !
Pieds et dossiers incrustés de nacre, assise matelassée recouverte de velours noir et
piquetée de (véritables) cristaux de swaroski ... Une chaise comme j'AIME !!!
Seul hic : ça doit gratter un peu le fessier...

      

CÉLIX fait fondre du verre. Elle y met des petites fleurs en verre de Murano qui gonflent,
se déforment, et ça donne des trucs magnifiques ...


      

Eeeeh ! Pas touche ! C'est pas des bonbons !

      

Ce mec est génial : avec des moules à tarte et des passoires, des engrenages, il réalise
des lampes !
J'aurais dû amener mon vieux moulin à persil ! J'ai un besoin urgent de lampe de chevet !

      

Hoplà ! Une petite passoire, une roue de vélo et ... tadaaam : une belle applique !

      

Tiens, j'ai retrouvé mon coeur ... (on me l'avait volé)

      

Complètement fondus, ces italiens ! Ils font des bijoux avec des couverts !

      

La passoire orange en forme de pis? J'achète.
Les bols prune ? J'achète. Le petit cadre décoré? J'achète.
Ah mais non attendez voir ... J'ai pas de sous !


        

Pas étonnant que j'arrive pas à jouer !
J'avais pas le bon modèle ! La voilà MA guitare ...

J'en passe, comme la dame qui fabrique des sacs à base de voiles de bateaux récupérées,
la dame qui fabrique des savons, et tant d'autres encore ...

      

Mais, en passant devant le stand du calligraphe,
et en repassant devant les santons, je me suis demandée :


       :

Y avait-il un thème caché de ce salon qui m'aurait échappé ?




Bilan
:
Une extraordinaire glace italienne à la mousse au chocolat
Un coup de soleil
Une bonne après-midi
Pas de contacts professionnels ... (déception)

Mais j'ai pas dit mon dernier mot !

Bises les loulous.


      
Repost 0
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 20:34

Coucou ! Relook-girl a encore frappé.
Eeeeh oui , c'est de l'or ... A ce rythme là chez moi ça va devenir Versailles...


      



                                                                AVANT

         

                                                                 APRÈS

          

                                                           PENDANT

      

                                                             KISÈCHE

      
            
                                                              FINIE



                                                LES ÉTAPES :

 
                                         

            C'EST MOI OU VOUS AUSSI VOUS VOYEZ MICKEY ?

            



                                                 TEA FOR TWO ?
   
                                     VOUS ÊTES LES BIENVENUS LES GARS; JE VOUS ATTENDS !
                                                                       Des Bises . Saucisse
Repost 0
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 19:39


Coucou les gars !

ça fait longtemps que je vous ai pas raconté ma vie, (mais c'était
l'hiver : j'hibernais), alors il faut que je vous raconte mon ascen-
sion de dimanche dernier.

Il faut savoir que dimanche dernier, il faisait genre 22 degrés à
Aix, pas comme ce weekend, il a fait que 18, pffff. Vous me cro-
yez pas? Vous avez qu'à regarder la météo.
Bon ok, mais j'exagère à peine.

Donc, de bon matin (vers midi moins dix), nous partîmes 500
(soit Alicia, son copain et moi) dans mon camion, en direction de
l'Anapurna de la provence : la montagne Sainte Victoire.
Parait que c'est vachement célèbre, dis-donc, Cézanne (une sorte
de petit peintre obscur et oublié) l'aurait peinte de loin, et Pagnol
(sorte d'écrivain mal connu, qui a écrit sur l'esclavage je crois--ah
mais non c'est peut-être pas lui) serait venu faire des balades
dans
le coin.

Moi, sur le principe, j'étais d'accord.
Car il faut bien le dire : plus feignasse que moi, c'est dur à trouver.
Alors quand des types viennent sonner chez moi pour m'emmener
faire du sport ... Je dis rarement non (pour ne pas les vexer, je ne
leur dis pas que je préférerais me dorer la couenne, totalement im
-mobile et grasse de crème à bronzer sous le soleil, les yeux mi-clos
regardant tantôt ma serviette, tantôt les petits nuages, tantôt
la mer
que je n'allais pas tarder à rejoindre. Mais patience...)

Donc, nous voilà partis.
Une bouteille d'eau pour trois.
Ben oui quoi. Moi j'étais quasi en pyjama, je croquais ma dernière
tartine quand ils m'ont arrachée de là. Donc j'ai à peine eu le temps
de chausser mes baskets.

On a trouvé de la place pour se garer, au pied de la bêeeeeeete.
Pleins
d'énergie (et de miettes des dernières tartines) nous voilà
sur le sentier
qui mène au sommet.

C'est là que Sylvain et moi, en évaluant la distance, quand Alicia nous
a pointé "la petite croix en haut" qui constituait notre but à atteindre,
on a commencé à émettre des doutes.

"Ah bon???"
"Mais euhh... t'as dit une heure ! ça va prendre plus longtemps !"
"Meuuuuuh nan, arrêtez donc de râler." Et la voilà partie tutoyer
les
sommets, avec nous derrière.



Une heure plus tard, sous le cagnar de midi, même Alicia, le petit
cha
mois des montagnes, ne rigolait plus.
Quand à moi, successivement pâle puis rouge comme une tomate,
suant de toutes mes forces, je prétextais tous les insectes, petits
cailloux
et buissons du chemin pour faire des pauses de 30 minutes
environ toutes
les 30 secondes. A la fin, Alicia et Sylvain s'étaient
transformés en deux
petits points colorés tout là haut pendant que
je laissais passer les familles
avec leurs chiens qui montaient.

Mais à chaque fois que je voyais une mamie me doubler, je faisais
genre
qu'en fait je pouvais aller plus vite qu'elle mais que je la laissais
passer,
la pauvre, déjà dans le grand âge. (En réalité secrètement je
me disais
que même avec deux bâtons dans les mains j'irais encore
moins vite
qu'elle.)

Bref, au bout d'une bonne suée de deux heures, mon calvaire prit fin.
Au sommet, il y avait de l'eau, mais comme personne ne sait si elle
potable,
tout le monde s'abstient de la boire. Moi, j'ai juste pris une
bonne douche,
j'ai visité le prieuré, et après je suis montée à la croix
où là on a comaté
en regardant le paysage, trop beau.



En redescendant, Alicia a dit, comme ça, au détour d'une petite phrase
innocente : "en fait, je me rappelais pas que c'était aussi dur..."

AAAAAAAAAAAAAAAAAAARRRRRRRRRRRGGGGGGGGGGGGGGGGHHHHHHHH.

Mais bon, je leur pardonne. Ils sont jeunes, ils verront leur rhumatismes
quand ils auront mon âge ...

Au moins ça, c'est fait.
La prochaine fois, ça sera les calanques non mais oh !

Bzzz. so6



PS : pour les courageux qui, comme nous, voudraient tenter l'ascension
de la Sainte-Victoire :

Les plus
: le paysage, on perd du poids (voir des membres), on peut
cueillir du thym et du romarin sur le chemin (surtout si comme Alicia
on a un PHd en botanique provençale appliquée)

Les moins(ses, comme ils disent ici) : si vous oubliez la crème solaire,
comme moi, votre visage risquera d'irradier pendant deux bons jours,
et les passants vous jetteront des seaux d'eau dans la rue pour vous
éteindre.

Au moinsse, vous êtes prévenus. bises !


Repost 0
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 16:37
   
    Fin du suspense !


                      AVANT

             APRÈS N°1

                      AVANT

            APRÈS N°2

Voici leur histoire :

                  

Le projet...

  

Examen préliminaire ...

      

Puis nettoyage et au boulot !

            

             

        Création du pochoir (d'après une bouche d'égout de ma rue)

      

      

       Ca ressemble à un signe chinois, non? (Ou au signe du pharaon de Ki-osk !)

      
         
       En fils de coton fluos, je fais des pompons.

        
     
       Et je tisse des tresses pour attacher les grelots et les clochettes.
 
      

       Pendant ce temps là...

               

             Un peu trop de violet dans ma vie? Peut-être, oui.

            

      

   

      

             
   
       Ce que j'ai appris de cette expérience? Etre moins fainéante à l'étape du ponçage... cf ci-dessus.

     

      Pourquoi tibétaines? A cause des grelots et des clochettes, et à cause des couleurs fluo
      des petits tressages.

      Pourquoi un signe sur une assise et pas sur une autre?
      Parce que zat's life.

      Bisous les amis...
      Rendez-vous à ma prochaine création...

      So6.
Repost 0
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 23:18
Bonjour les amis !


Connaissez vous l'île de Malte?
Sinon il faut tout de suite réparer ça et vous documenter !



C'est une très belle île au coeur de la méditerranée, qui est un drôle de mélange
cosmopolite entre culture anglophone et culture latine, avec des origines italiennes
(y a qu'à voir les beaux gosses de la plage) et espagnoles ainsi que françaises;

La langue officielle c'est l'anglais, donc vous pourrez vous y faire comprendre si
vous en connaissez un brin, mais la vraie langue de malte c'est ... le maltais.
Un truc incompréhensible qui à l'air d'être de l'espagnol ou de l'italien, (avec des
r roulés), mais qui ressemble ... à rien en fait.



Ce qu'il faut voir à Malte c'est surtout le gros port stratégique avec des bâtiments
navals énormes, parfois hauts comme plusieurs HLM, mais aussi la superbe petite
île de Gozo dans ses eaux turquoises au Nord qui n'ont rien à envier à Tahiti (à part
qu'il y a un peu de méduses) et enfin le petit marché coloré où on voit des petits bateaux
de pêche qui ont tous, selon la tradition, des "yeux" peints sur la proue. Et je vous parle
même pas des bâtiments anciens, si comme moi vous aimez l'architecture, vous pourrez
déambuler des heures à La Vallette.



Pourquoi je vous raconte ça dans mon blog déco?

Parce que, les amis, le grand moment est venu de vous présenter l'objet du mois de mars !

L'objet du mois, c'est un objet que j'ai ramené de l'île de Malte justement, car j'y
ai passé plusieurs étés à travailler comme accompagnatrice pour des séjours lin-
guistiques (le boulot ingrat : aller à la plage, manger des glaces, compter les mômes,
et le soir en boîte: le lendemain ? La même...)



Malte, c'est surtout connu pour son artisanat en verre coloré, et dès que j'aurai
retrouvé les petites fioles que j'ai ramené aussi de là-bas je vous les montrerai.
C'est un peu comme le travail du verre à Venise, très coloré, très beau, et très fin.

Mais Malte, c'est aussi connu pour ça : les heurtoirs.
Un heurtoir, c'est un truc qui date au moins du Moyen-Age, et qui dans le temps
servait de sonnette. Il y en a encore sur les vieilles portes, d'ailleurs à Aix il y en
a pas mal, je vous ferai un petit reportage photo à l'occasion. En Angleterre, et
dans les pays anglo-saxons, il y en a toujours aujourd'hui, mais en plus de la son-
nette, juste pour faire joli.

                     

                      A Malte, les heurtoirs sont souvent d'inspiration maritime, et ce
                      sont de véritables pièces d'orfèvrerie parfois.
   
                       
                                                 Si, si, je vous jure, c'est un heurtoir !


                            A Malte, il y a des artisans qui font des très très jolis heurtoirs.
                            Et moi, j'ai ramené celui-là :   

                           

Alors bien sûr, j'ai pas de maison.
Donc, j'ai pas de porte d'entrée sur laquelle je pourrais apposer mon heurtoir.
(Je pense pas que mon agence aimerait que je mette un heurtoir sur la porte de mon
appartement).
Pas de maison, pas de porte.
Pas de bras, pas de chocolat.

Mais je m'en fous, j'ai le heurtoir !


Voilà !
Et sinon pas bravo à vous, personne n'a trouvé à quoi pouvait bien servir l'objet du
mois de février ! J'avais pourtant donné plein d'indices!
Il s'agissait d'un "attrape-goutte", un objet qui se glisse dans le bec d'une théière
pour éviter qu'elle ne fuie quand on verse le thé.
Et dire qu'il y a des ingénieurs qui sont payés pour mettre au point des trucs pareils !!!
Mais où va le monde !!

Gros bisous et au mois prochain...(pour l'objet du mois, mais sinon, avant !)

Saucisse.


Repost 0
Published by saucisse - dans L'objet du mois
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 22:04
Salut les amis,

Parce qu'il n'y a pas que moi qui travaille, je voulais juste vous
montrer, (en attendant qu'elle construise son blog) les dernières
productions de ma tantine, Marinette, en marqueterie sur cuir,
qu'elle a peintes avec de la peinture sur tissu :









   
      


J'espère aussi que la contemplation de Buddha vous inspirera la patience, puisque Buddha lui-même est très patient, jusqu'à ce que j'aie enfin terminé mes chaises "tibétaines" et que je puisse vous les montrer.

Vous pouvez déjà tenter de les imaginer, vous savez qu'elles sont fluo, et aussi, ... tibétaines. Me demandez pas d'où je sors le concept, je sais pas.

Je vous embrasse.


fifi-l'embrouille






(Et qui c'est qui vient de gagner un séjour gratuit en Belgique? C'est bibi.)
Repost 0
Published by saucisse
commenter cet article
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 22:25

Was...(avant)
        
                                    is now (tadaah) !

Voici une porte, et des fenêtres, que j'ai vus en Inde, dans un petit
village du Rajasthan pas loin de Jaisalmer :

   

         

         
C'est beauuu, hein?
C'est bien mon avis.

Du coup, heu... hem, les gars, j'ai essayé de faire la même chez moi.
Ben... ça a pas rendu pareil. Mais je pense que j'ai quand même la
porte d'entrée la plus originale du quartier, maintenant !
Voici l'histoire de ma porte.

Au début, ça.

      
(J'avais fait un petit essai de peinture, au dessus des verrous, pour
voir ce que ça donnerait vu que c'était un mélange de couleurs perso)
Je voulais une porte violette, parce que c'est assorti avec mon tissu
brodé d'un éléphant en fil doré que j'ai ramené de là-bas.
Mais je m'égare.

Ensuite, ça.


   

Ensuite, ça se complique.
Comme je voulais exactement les mêmes motifs, je les ai redessinés
à main levée en grossissant les détails de la photos, pour préparer des
pochoirs.

Donc, ça.


 

etc, etc...

Ensuite j'ai découpé les silhouettes (trop duuur)
Et j'ai taggé...héhé !

  

Bon j'avoue, je vous ai refait le coup de la bombe argentée.
Mais y en restait ! Je le jureum'sieur !

   

Et le résultat, ben c'était ça :



                  

Un peu kitsch vous trouvez?
Rhooo, si peu.

Hi hi hi !  
Voili. La prochaine fois : comment j'ai repeint tous mes meubles en rose
fluo...

Bises-
so6

Repost 0
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 15:50
Salut les amis.
Cette nuit, j'ai fait une insomnie.
Je fais souvent des insomnies, j'arrive pas à dormir parce que je
réfléchis à mon avenir (ou à mon absence de.)
Cette nuit, l'encre a coulé de mon stylo, toute seule, et j'ai écrit
un conte.

Seul problème, euuh... je ne suis pas sûre que ce soit un conte pour les
enfants... Ou alors, les grands enfants... Je vous laisse seuls juges...
Bonne lecture.



     LE CONTE DE FÉE À L'ENVERS,
              ou le Prince Imbécile.


Il était une fois, un château.
Le chäteau était entouré de ronces, ce qui le rendait inatteignable, et dans
ce chateau était enfermée une personne.
Mais, au lieu d'être une princesse, l'être qui était enfermé était un homme.
Plus exactement, c'était un prince.

 

Le prince tournait en rond, encore et encore dans son château en se disant
sans cesse : mais quand est-ce que quelqu'un va venir me délivrer? Quand
ma princesse charmante va-t-elle venir escalader le dongeon pour briser
mes chaînes?

Le prince en réalité était prisonnier à cause de son méchant beau-père.
La reine, sa mère, avait perdu son premier époux lors d'un tragique accident
de chasse. En secondes noces, elle avait épousé un seigneur cupide et
arrogant, qui craignait l'influence grandissante du jeune prince sur le trône,
et l'ombrage qu'il pourrait lui faire. Il l'avait donc fait enfermer dès l'âge de
18 ans, afin qu'il ne puisse pas tenter de prendre le trône.

Le prince se morfondait dans la tour. Il jouait aux échecs.
Par la petite lucarne qui apportait une faible lumière dans son cachot,
aménagé en chambre avec une table pour écrire, il pouvait voir, les jours où le
brouillard ne recouvrait pas la lande, le paysage au delà de la muraille de ronces
qui entourait le château.
Le prince regardait au loin, et il rêvait à la princesse qui viendrait le délivrer.
Il savait, car on lui avait raconté des contes dans son enfance, que les per-
sonnes dans les tours sont toujours délivrées, et qu'elles finissent par se marier,
être heureuses avec beaucoup d'enfants. Alors le prince attendait.



Par delà les monts et les vaux, une princesse chevauchait son fier destrier.
Dès l'âge de 10 ans, on l'avait instruite dans l'art de la guerre, et à ses 16 ans,
elle avait reçu une cuirasse ainsi qu'un heaume. Sa mère lui avait offert l'épée
du ciel : une arme inestimable léguée par son père, décédé d'une
pneumonie.

La princesse avait quitté son royaume à l'âge de la maturité, 18 ans, pour
rechercher son prince charmant et combattre les ennemis du royaume.

La princesse était solitaire. Elle savait où trouver dans la forêt des endroits
sûrs et au sec pour dormir, des baies pour se nourrir, de l'herbe grasse et
de l'eau pour sa monture.
Elle savait seller son cheval, lui fabriquer un harnais de fortune lorsque les
rênes du sien se rompaient, et surtout, la princesse savait se battre contre
les bêtes et les vilains qui rôdaient la nuit et pouvaient l'assaillir.
Elle portait l'épée au côté et chevauchait comme un homme.

Un jour, la princesse aperçut un château entouré d'une haute muraille de
ronces. Intriguée, elle attacha sa monture à un arbre, en prenant bien soin
de lui laisser de la longe pour qu'elle puisse paître, et elle s'enfonça dans
le buisson épineux, se taillant un chemin avec son épée à travers les volutes
des branches.



La princesse mit deux jours entiers pour traverser la muraille de ronces.
Lorsqu'enfin elle vit une clairière qui débouchait sur le château, elle transpirait
à grosses gouttes et son visage, ses bras étaient recouverts d'ecchymoses, de
griffures et de sang. Ses longs cheveux s'étaient échappés de leur filet et ses
culottes étaient déchirées.

Toujours intriguée, la princesse poursuivit néanmoins son chemin, en prenant
bien garde de n'alerter personne.
Elle passa devant deux gardes endormis, car c'était l'aube.
Des nappes de brouillard dissimulaient partiellement sa silhouette menue, qui
se glissa jusqu'à la tour.

Irrésistiblement, la princesse se sentait attirée par cette tour. Elle sentait qu'il
fallait qu'elle aille délivrer la personne enfermée à l'intérieur, qu'elle devinait
être tout en haut.
Mais comment atteindre la petite lucarne qu'elle apercevait?
D'ordinaire, dans les contes, c'était la partie la plus délicate.

Habituellement la princesse, enfermée dans la tour depuis des lustres, avait eu
bien le temps de se laisser pousser les cheveux. Elle les déroulait alors jusques
en bas de la tour, pour que le prince puisse s'en servir comme d'une corde et y
monter.

Mais dans ce cas précis, la personne enfermée était un homme.
Malheureusement pour la princesse, le coiffeur passait régulièrement voir son
prisonnier et il avait bien les cheveux mi-longs, mais c'était insuffisant par
rapport à l'immensité de la hauteur de la tour.
Le prince avait bien une barbe, mais c'était une barbe de trois jours. Pas de
chance non plus de ce côté là.



La princesse appela le prince, en chuchottant mais assez fort pour qu'il l'entende :

"Prince ! Prince ! "
(Pas de réponse. Le prince dormait.)

"Prince ! Prince ! "
(Toujours pas de réponse.)

"IMBÉCILE!" (Cette fois elle avait crié.) Le prince pencha sa tête à travers la lucarne.
"Qui va là?
- C'est moi, Imbécile ! La princesse qui vient te sauver !
- La princesse qui... Oh ! Mais alors, c'était donc vrai ?
- Oui Imbécile, et ne parle pas si fort tu vas réveiller tous les gardes ! "

Comme la princesse était ingénieuse, elle pensa qu'il lui suffisait, pour délivrer le
prince, de dérouler ses cheveux à l'envers, afin que lui, en les coinçant par exemple
sous un objet de son cachot, puisse s'en servir comme d'une échelle pour descendre.

Elle passa donc la demie-heure suivante à essayer de faire comprendre au prince son
plan, puis à le mettre à exécution.
Au bout de 8 tentatives, le prince réussit à saisir l'extrémité de ses cheveux qu'elle lui
avait lancée, et il l'attacha à un pied de la lourde table en chêne de son cachot.

"Il va falloir que je descende le long de ce truc ?
- Oui ! répondit la princesse qui perdait patience.
   Et grouille-toi, aussi !
- Mais si tes cheveux cassent? Et si je glisse? Et si les gardes nous surprennent?
- Dépêche-toi ou je m'en vais, Prince Stupide !
- Bon d'accord, je descends. "

En tremblant, le prince enjamba la petite lucarne.
Il essayait de ne pas regarder en bas.
Tout se passa bien jusqu'à ce qu'il tombe, 5 mètres avant la fin. Heureusement, sa
chute fut amortie par un tapis de mousse et de feuillages plutôt moëlleux.

        

En le voyant dans cet état, crotté, la mise défaite, avec sa barbe de 3 jours et pâle
comme un linge de la descente, la princesse décida de passer l'étape du baiser.

"Plus tard", se dit-elle.

Elle trancha ensuite ses cheveux avec son épée, ce qui fait qu'elle ressemblait tout
à fait à un garçon à présent.
Le prince, lui, allait se trouver mal. Il n'avait pas vraiment mangé depuis 2 jours, car il
finissait un ouvrage de tapisserie commandé par sa mère, et qu'il avait oublié de se nourrir,
pressé qu'il était d'y apporter la touche finale.



Le prince, chevauchant derrière la princesse, lui glissa :
"Tu en as mis, du temps. Je ne pensais pas que tu allais venir."
La princesse se vexa. "Si tu crois que tu étais facile à trouver ! J'ai parcouru toute
la campagne à ta recherche, pour finalement te trouver ici. Que veux-tu faire à présent ?"

Le prince réfléchit.

"Gouverner le royaume, je pense.
Je vais lever une armée, et essayer d'aller récupérer le trône qui me revient de droit.
Je dois tuer ce mécréant qui se prétend mon père et ..."

La princesse ne le laissa pas finir.

"Quoi? Tu ne désires pas la paix, la tranquillité, le repos après toutes ces années passées
  au cachot?
- Il n'est rien de plus doux à imaginer pour moi que la vengeance.
  Et je dois sauver ma mère des griffes de ce vilain. "

C'est alors que la princesse prit sa décision.
Quelques jours plus tard, elle mena le prince qu'elle avait délivré à la grotte du dragon,
où il fut dévoré, faute de savoir manier une épée.



En remontant sur son cheval, la princesse pensa :
"Imbécile."

C'était le nom du prince.

En conséquence, ils ne se marièrent pas, ne vécurent pas heureux et n'eurent pas d'enfants.

                        
               
                                                                      FIN.







Texte et illustrations de S.Laibe. (2009)
Repost 0
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 11:27

"DE QUOI ?
Je me suis abonnée à ce @#&§*$% de blog, (moi qui ne m'abonne
jamais à rien), et toujours pas d'article publié ? Non mais ho ! De
qui se moque-t-on ? Tiens, Paf, je me désabonne pis-que c'est ! "


Naaaaooooooon  les amis ! C'est Saucisse qui vous parle !
Ne faites pas ça !

Les amis, la création, ça prend du temps.
(Surtout quand on travaille en même temps, et que notre
travail n'est PAS la création.)
Donc, pas possible de publier toutes les semaines...


Ca ne veut pas dire que je ne fais rien !

En ce moment, je travaille sur un projet de "chaise tibétaine".
Ne cherchez pas à quoi peut ressembler une chaise tibétaine
sur internet, vous n'y êtes pas du tout ! (D'ailleurs j'ai visité
beaucoup de pays, mais pas encore le Tibet.)

La chaise tibétaine, c'est un concept que j'ai dessiné, et que
je suis en train  d'essayer de réaliser, en deux modèles dif-
férents, mais comme il faut des accessoires ça va demander
un peu plus de temps que d'habitude pour vous la présenter.
(Soit dit en passant, rien à voir avec la brouette espagnole.
Hem.)


En même temps, comme je suis une personne légèrement épar-
pillée en général, je bosse sur un autre projet, qui est : la ré-
fection de mon entrée. Mon entrée c'est une pièce d'environ
3 m. sur 2, et allez savoir pourquoi, je me suis mis dans la tête
de la transformer en mini-temple tamoul (donc bourré de cou-
leurs vives, pour ceux qui connaissent pas), qui soit en même
temps une invitation au voyage (mon autre passion); donc vous
voyez... tout un programme.


Promis, dès que c'est fini, vous serez les premiers à le visiter ...

En attendant, grosses bises à vous.
Je vous autorise à aller sur d'autres blogs, mais alors c'est
UNIQUEMENT parce que je n'ai rien publié, hein.

A très bientot et que vous puissiez avoir autant de soleil que moi
en ce moment... Finalement ça a quand même du bon le sud...

xx So6



Repost 0
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 15:24
  
Avant                                                            Après

          
     Pendant                                                                                        Après
      

Chers lecteurs, lectrices,

Comme vous le savez, l'argent, en ce moment c'est hyper tendance.
Enfin plus exactement, la tendance en ce moment c'est que vous en avez pas.
Comme moi dis-donc !
Du coup, c'est le moment de se lâcher : faites comme si vous en aviez !

J'ai trouvé cette chaise en très bon état dans la rue :

            

Et j'ai acheté pour la bomber ... des peintures aérosol.
Je sais, c'est pas bien pour la planète, ni pour mes poumons, et
je culpabilise déjà assez comme ça c'est pas la peine d'en rajouter.


Dans cette expérience, j'ai appris les ... (tadaaah ; roulement de tambour)

Avantages et inconvénients des bombes aérosol :

Avantages :

La peinture sèche très vite, car elle est appliquée en couche très
fine.
La peinture est très couvrante, elle va même dans les endroits les
plus difficiles à atteindre.
Elle donne un bel effet.

Inconvénients :

A haute dose, et même avec une double protection sur le nez, il vous
manquera certainement un poumon;
Soyez prêt à repeindre non seulement l'objet désiré, mais également
TOUT ce qui entoure l'objet dans un rayon de 12 kilomètres, car les
gouttelettes de peinture sont tellement fines qu'elles se déplacent
en nuage puis se redéposent.

(D'où la nécessité de bomber soit en extérieur, ce qui n'est pas facile
par  - 5° avec des moufles et qui va vous poser un problème quand vous
voudrez rentrer l'objet pour la nuit, car par où allez vous le prendre
hin hin hin, soit de très bien étanchéiser votre "cabine de peinture" im-
provisée chez vous.)

(Quand je dis que j'ai besoin d'un atelier. Mais on ne me croit pas.)

Bref, un petit aperçu du déroulement :

D'abord, poncer la chaise (ou pas, si vous avez la flemme...)
Ensuite, après avoir revêtu votre combinaison anti-nucléaire,
bomber un apprêt, qui va préparer votre objet à recevoir sa couche
de peinture définitive.
L'intérêt de l'apprêt, c'est qu'il blanchit l'objet et que du coup,
vous aurez moins de couches de peinture argentée à ajouter ensuite.

Et aussi, toutes les conneries, vous les faites avec l'apprêt, pas la
peinture définitive ...

                  
                              
Voici le résultat  :


               

               

Déjà, ça change, hein !

Malheureusement, dans ma précipitation, j'ai fait des coulures.
Avec de la pratique, j'ai compris que c'était parce que je bombais de
trop près; ils disent bien sur la notice de respecter une distance
d'au moins 25 cm du support, et d'appliquer en plusieurs couches
fines croisées.

2 heures plus tard, c'est sec au toucher; 24 heures plus tard, c'est
totalement sec.

L'énorme avantage des aérosols, c'est qu'il n'y a pas de pinceaux
à nettoyer, ce qui est très fastidieux au white spirit;

L'ENORME inconvénient, c'est qu'ils détruisent la couche d'ozone,
et donc je prie humblement toutes les créatures vivant sur cette terre
de me pardonner.

Quelques jours plus tard, j'ai appliqué la peinture définitive, qui suit :

                        

Et le résultat a été le suivant :

                   

Et VOiiiiiLAAAAAHHH !!
Une chaise en argent massif !

                           

(J'ai menti, elle n'est pas incrustée de pierres précieuses...)
Et voilà, maintenant y a de l'argent chez moi...un peu partout d'ailleurs...

Ca vous plaît ?
Ne répondez pas tout de suite...

Bises à tous.
So6

Ps : cette petite chaise est à vendre... prière de me contacter.
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de saucisse
  • Le blog de saucisse
  • : Vous avez envie de jeter votre armoire normande? Votre parapluie en plastique retourné? L'abat-jour à pompon de mamie Simone? EEEEplàààà! Pas si vite! Appelez moi, je viens les chercher !
  • Contact

Les Boutiques / Where to shop

Sur A Little Market / Mercerie

(cliquez sur les boutiques pour accéder)

 

Saucisseintrinsèque

(Meubles, Déco, et Bijoux)

All Things Natural

(Bijoux et Déco en matériaux naturels)

Saucisse Mercerie

(tissus, matériaux, perles, boutons, création)

 

Sur Etsy

(Click on following links to visit)

 

TheSausage

(Funny Jewelry)

SophieLDesign

(Design, Furniture, Vintage)

All Things Natural

(Natural Jewels and Decoration)

 

 

 

 

 

Recherche

Suis là aussi

6 85a51a549ce5a0c704cc5b274b6df37eSaucisseintrinseque

Clique sur "Go to Facebook"

 

 

ME CONTACTER

PAR MAIL : latanche@hotmail.com

Vous

compteur pour blog